– La composition se décentre ou bien joue de détails naturalistes qui installent des éléments coulissants, sans jamais rompre l'équilibre de l'ensemble. Par sa grande maîtrise technique, Gérard Masson obtient aussi une surface nourrie d'une rare densité plastique.
L'espace, terre d'expérience, s'empare alors de sa vision. Ainsi l'intemporel se mêle-t-il à une grandeur naturelle pour un spectacle que Gérard Masson s'empresse de fixer dans des œuvres devenant de pittoresques tableaux.
Chantal Humbert (journaliste à la gazette Drouot, janvier 2009)

– Il y a là un œil curieux et inventif, un travail complexe sur l'image, beaucoup de métamorphoses, des jeux de lumières très constrastés, qui font de ces œuvres de véritables tableaux avant la lettre.
Gérard Xuriguera (critique et auteur de nombreux ouvrages sur la peinture, mars 2004)


– Gérard Masson construit son œuvre numérique, explorant les arcades de la mémoire, inventant un monde hallucinatoire où le rêve et la poésie racontent leur rencontre.
Iléana Cornéa (journaliste à la revue "artension", mars 2013)

 

La finesse du trait, la recherche d'une sensation sans cesse épurée, la composition de nouvelles images caractérisent le travail de Gérard Masson sans pour autant le résumer. Artiste passé maître dans l'art du collage, il a adpoté le numérique non pas pour faire du copié-collé détourné, mais pour donner plus de cordes à son art. Ses peintures numériques sont empreintes d'une douce nostalgie et nous invitent à voyager dans son univers aux tons tour à tour doux ou plus francs. Selon la perception et la sensibilité de chacun, les œuvres de Gérard Masson apparaissent dans tout leur lyrisme, une poésie composée de formes abstraites auxquelles où apparaissent des formes identifiables. Des œuvres dans lesquelles on entre comme dans un rêve.
MyARTY (2011)

– Gérard Masson, l’ordinateur est son pinceau. Maître du collage, de la mise en scène et de la métamorphose, il crée des œuvres ouvertes sur l’imaginaire. Poésie, couleur et lumière se mélangent sur ses toiles numériques. Au gré du hasard provoqué et domestiqué, son art est celui de filtrer le monde réel pour en garder son mystère.
Anne Lise Avril (Responsable du pôle communication des Bomb’Artomik – avril 2013)